Chambord, le rêve d'un roi

Dès le XIIe siècle, et en dépit des terres marécageuses qui le bordent, le château de Chambord sert de résidence de chasse à ses propriétaires, les comtes de Blois. Passionné de chasse lui aussi, le roi François Ier tombe sous le charme du lieu et décide d'en faire le symbole de sa puissance. Faisant raser le château-fort, il ordonne la construction d'un vaste château Renaissance destiné à marquer les esprits. Ce projet colossal, vraisemblablement esquissé par Léonard de Vinci alors architecte officiel du roi, véritable défi de par son ampleur et la nature marécageuse des sols qui nécessitent de lourds travaux d'assainissement, se poursuivra pendant des décennies. Le roi dut même renoncer à certaines de ses exigences démesurées, à l'image de son projet de détourner le cours de la Loire pour border d'eau les douves du château. C'est finalement le Cosson, une rivière plus proche, qui fut utilisé. Mort en 1547, François Ier n'aura passé que quelques semaines au château, principalement pour chasser, entouré de son groupe d'intimes, et le laissera inachevé et vide. Si son fils Henri II s'efforce de terminer une partie des travaux, le château est peu à peu délaissé par les Valois au profit de Paris.

Il faut attendre la dynastie des Bourbons pour que Louis XIII cède le château à son frère, Gaston d'Orléans, qui se charge alors de son ameublement dans l'aile royale. Le jeune Louis XIV découvre alors le lieu et tombe sous son charme au point d'y faire 8 séjours. Suivi par sa cour, il fait agrandir le château et y mène de nombreuses fêtes où de grands artistes comme Molière et Lully se produisent. Au XVIIIe siècle, le château sert successivement de résidence à Stanislas Leszczynsky, roi de Pologne en exil, puis à Maurice de Saxe. Tous deux puisent dans le mobilier royal pour meubler le château où réside encore une cour fastueuse. A la Révolution Française s'ouvre une période de pillages qui dévastent littéralement le domaine. Le XIXe siècle sera une période mouvementée pour le château, appelé à la destruction par Paul-Louis Courier mais finalement racheté par l'Etat en 1930 pour pas moins de 11 millions de francs-or. Château incontournable de la vallée de la Loire, il est classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981.

Une architecture unique

De par son gigantisme et son raffinement, Chambord est sans conteste le château le plus emblématique de la vallée de la Loire et l'expression la plus poussée et la plus raffinée du style Renaissance en France. On estime que la construction de ce joyau architectural cerné d'une enceinte de près de 32 kilomètres a nécessité plus de 220 000 tonnes de pierres blanches de tuffeau. D'un plan a priori féodal, composé d'un donjon central à quatre tours, centré du fameux escalier à double vis (où deux personnes peuvent monter et descendre sans jamais se croiser), et surmonté d'une tour-lanterne, le château de Chambord emprunte également aux principes italiens de voûtes et de décorations raffinées. Dominant le parc royal, une grande terrasse permet d'admirer les 365 cheminées du château et ses 800 châpiteaux et lucarnes de tuffeau richement ornés. Les appartements royaux, bien souvent réaménagés, s'étendent des coins des donjons aux tours attenantes tandis que de longues galeries extérieures relient le donjon et ses ailes extérieures.

Un parc forestier immense

Férus de chasse, les rois de France ont rapidement enfermé le château dans un parc de plus de 5440 hectares, cerné d'une enceinte de pierres évitant l'éparpillement du gibier. Equivalent en surface à la superficie de la ville de Paris, il est aujourd'hui encore le plus vaste parc forestier clos d'Europe. Planté principalement de chênes et de pins, il abrite en outre une flore protégée nationalement comprenant pas moins de 150 espèces remarquables. Aujourd'hui ouvert au public sur près de 600 hectares, le parc de Chambord offre la possibilité rare d'observer une faune sauvage dense (pas moins de 700 cerfs et 1200 sangliers) tout en concourant au maintien d'espèces en danger telles le mouflon de Corse. Réserve nationale de chasse et de faune sauvage, le parc est également classé au réseau écologique Natura 2000 au titre de la directive Habitats oiseaux.

Galerie de photos

  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord
  • Photo Château de Chambord

Informations pratiques

  • Domaine ouvert toute l'année
  • Château fermé 01/01, 31/01 et 25/12
  • Site officiel : chambord.org

Tarifs 2012

  • Plein tarif 9,50€
  • Tarif réduit 8€
  • Gratuité : jusqu'à 25 ans pour les individuels EU, enseignants français du primaire et du secondaire

Se loger

Consulter la liste des hébergements proches du château de Chambord