Le château de Chenonceau

Posé en travers du Cher, le Château de Chenonceau, situé sur la commune de Chenonceaux, est un véritable chef d'oeuvre de l'architecture Renaissance en France. Il se compose de trois éléments principaux qui témoignent des évolutions qu'a connues ce monument exceptionnel au fil de l'histoire et au gré de ses différents propriétaires, dont de nombreuses femmes (d'où son surnom de Château des Dames).

De l'ancien château bâti en 1432 par Jean II Marques après la destruction d'un premier manoir familial datant du 13ème siècle, il ne reste aujourd'hui qu'une tour, dite Tour des Marques. En proie à de nombreuses dettes, son fils Pierre est contraint de vendre le château, racheté par Thomas Bohier, bourgeois de Tour et receveur général des finances de Normandie. Il rase le domaine des Marques à l'exception de ce vieux donjon féodal qu'il réaménage dans un style Renaissance. Sur les fondations de l'ancien moulin des Marques, il fait construire un logis Renaissance, dit Château des Bohier. Flanqué de quatre tourelles d'angles, cet édifice haut de deux étages se présente sur une base presque carrée qui répond à une volonté d'harmonie et de régularité.

Après la mort de Bohier et de son épouse (respectivement en 1524 et 1526), et la découverte de malversations, leurs héritiers sont contraints de céder à leur tour le domaine, qui devient alors propriété du roi de France, à l'époque François 1er. A partir de 1547, sous le règne d'Henri II, Chenonceau est offert à Diane de Poitiers, favorite du roi, qui entreprend d'y faire construire le pont qui le relie à l'autre rive du Cher. Elle est également à l'origine, sur la rive droite, du jardin qui porte son nom.

A la mort d'Henri II, Catherine de Médicis chasse Diane de Poitiers de Chenonceau et fait construire sur le pont une double galerie d'une longueur de 60 mètres, donnant au château son aspect actuel. Cette grande salle de réception sera le théâtre de fêtes somptueuses dans un Chenonceau devenu lieu de fastes et de plaisirs. Les pièces richement meublées et décorées du château témoignent aujourd'hui des marques laissées par ces deux femmes sur le domaine. A sa mort, en 1589, la reine mère lègue Chenonceau à Louise de Lorraine, épouse du roi Henri III qui sera assassiné quelques mois plus tard. Louise y vivra alors telle une recluse jusqu'à sa mort en janvier 1601. Sa chambre aux murs noirs et ornés d'attributs sépulcraux est visible au deuxième étage du château.

C'est le début d'une longue période d'abandon pour le site qui retrouvera de sa superbe après son acquisition par la famille du riche fermier général Claude Dupin en 1733. Les grands artistes et penseurs de l'époque y sont alors reçus, parmi lesquels Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Buffon, Marivaux... Rénové à grands frais par Madame Pelouze entre 1867 et 1878, le château appartient aujourd'hui à la famille Menier. C'est l'un des plus meublés du Val de Loire avec notamment de superbes tapisseries, des tableaux de maîtres et du mobilier Renaissance.

Galerie de photos

  • Photo Château de Chenonceau
  • Photo Château de Chenonceau
  • Photo Château de Chenonceau
  • Photo Château de Chenonceau
  • Photo Château de Chenonceau

Informations pratiques

Tarifs 2012

  • Château 11€/8,50€
  • Château + Musée 13€/10,50€
  • (tarif réduit : enfants et étudiants)

Se loger

Consulter la liste des hébergements proches du château de Chenonceau